Chronique de la grogne lycéenne

Publié le par Objectif Sud

Il ne vous a pas échappé que par les temps qui courrent, le lycéen grogne ... grrrr. Alors il conteste, revendique et il proteste. Il y a quelques jours, un groupement de lycéens soucieux de leur avenir (comme quoi hein !) a entrepris une action significative pour montrer sa désapprobation.

L'équation fut la suivante :
Le Ministre veut supprimer des postes d'enseignants, donc surcharger les classes
Mais le lycéen ne veut pas de cette réforme
Car lui, il veut travailler (ok)
Conclusion : Bloquons le lycée !  ouais, super, vas-y Gary !

Lycéennes, lycéens ! soyons jeunes et fous, organisons un " piquet de grêve ".
Les voilà-t-y pas partis pour bloquer l'entrée du lycée en faisant acte de pédagogie pour expliquer aux benêts non grévistes qu'il fallait défendre son droit à l'enseignement.

Pendant ce temps, le proviseur, qui y a été, lui, à l'école, faisait tranquillement entrer les élèves par la 2ème entrée située à quelques dizaines de mètres de là !

Je ne vois aucune morale à tirer de cette histoire mais quand même, "Rebelle", c'est un métier qui se perd !

Publié dans Vie niçoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

réa 14/04/2008 20:25

bon, ok, c'est vrai que mai 68, c'est en -15 avant mon ère...
mais techniquement, mes gènes étaient déjà quelques part... entre mon père qui avait 11 ans et ma mère qui en avait 10 !

Objectif Sud 15/04/2008 11:49


ça s'appelle de la prédisposition !
je ne suis pas sûr que mai 2008 soit un aussi bon cru


réa 13/04/2008 20:19

c'est vrai que bloquer le lycée pour montrer qu'on veut pouvoir bosser semble idiot, mais le lycéen a assez peu de moyen de se faire entendre...
ah... qu'il est loin le temps de mai 68...

Objectif Sud 13/04/2008 20:48


Chers lecteurs, ce commentaire de Réa semble vouloir dire qu'elle était là pour mai 68 ... méfiez-vous, elle est bcp plus jeune que ça !!


Popa 13/04/2008 11:43

Conseil aux lycéens: Il faut séquestrer le proviseur, puis le maire de Nice ( ex ministre), puis le ministre de l'éducation et enfin le président de la république.
Mais une révolution s'organise d'abord avec l'appui des trentenaires.
Aux armes Lycéens !